Actualités

Le jour où Kendrick Lamar a mis fin à la guerre des gangs de Compton

Publié

le

Le jour où Kendrick Lamar a mis fin à la guerre des gangs de Compton
Crédit Photo : Shamil Tanna/NME

Le magazine Society a consacré un long entretien à Kendrick Lamar et la vie du jeune artiste de Compton à travers les rencontres de ceux qui l’ont connu. Parmi eux Show Gudda. 

Dans son nouveau numéro, Society est allé à la rencontre de ceux qui ont façonné la vie du nouveau super-héros du rap américain. On y découvre des proches, mais aussi des personnalités de Compton, à l’image d’un de ses anciens professeurs ou le Président du bureau des commissaires du Los Angeles Police Department. Show Gudda, l’un des premiers mentors de Kendrick Lamar, raconte l’importance qu’a eu le rappeur dans la baisse des tensions entre les Bloods et les Crips, deux gangs rivaux de Compton.

“Pendant longtemps, les Bloods et les Crips de Compton ont été ennemis. Si mes gars et moi croisions des Crips, il y avait de fortes chances pour qu’une bagarre éclate, ou pire, que des coups de feu soient tirés. Mais quand on lève la tête, on se rend compte d’une chose : que l’on porte du rouge ou du bleu, on est tous Noirs. On se fait du mal à nous-mêmes et Kendrick a été l’un des premiers à la faire remarquer haut et fort. Pour lui qui est neutre, l’idée a toujours été d’être unis. Cela n’a pas l’air de grand-chose, mais la violence entre les gangs est tellement importante à Compton que ce qu’il a dit et matérialisé dans le clip de “King Kunta” qui réunit des Bloods et des Crips, est symbolique à bien des égards.”