Suivez-nous

Musique

L’histoire qui se cache derrière le morceau “Dingue” de PLK est complètement dingue

Publié

le

Le Polak passe en deluxe avec trois inédits

C’est sur Instagram que le jeune rappeur a dévoilé des bribes de sa conversation avec Junior A La Prod à propos du titre “Dingue”, récemment ajouté à son album.

Alors que le succès de son album Polak n’était plus à prouver, PLK avait tout de même décidé à la fin du mois dernier, de rajouter trois titres à l’opus afin de récompenser ses fans. En effet, depuis ce nouvel album, la carrière de l’artiste à – semblerait-il – pris une plus grande ampleur, faisant de lui l’un des plus appréciés de la scène rap émergente.

Parmi les trois morceaux en question, il y avait donc le fameux “Émotif”, réalisé en une heure avec Booska P, puis “Sans Suite”, un storytelling sur les affaires policières du rappeur. Mais c’est le dernier de la trilogie, “Dingue”, qui est rapidement venu se joindre aux hits les plus écoutés de PLK. C’est sûrement ce pourquoi il a décidé de revenir ce week-end sur l’histoire du morceau.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

32 minutes ont suffit. @junior_alaprod 🎯 Dindindindingue

Une publication partagée par POLAK 🇵🇱 (@plkpb) le

Il aura fallu 32 minutes seulement pour imaginer “Dingue”

Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est en novembre que Junior A La Prod avait balancé l’instru’ du morceau de “Dingue”. À ce moment-là, PLK racontait qu’il cherchait un nouveau hit, et, quasi instantanément, le beatmaker lui avait envoyé le fameux son dans la conversation. Et pas plus d’une demi-heure plus tard, le rappeur revenait déjà en message auprès de Junior en lui faisant écouter les premières vibes du titre qu’on connaît aujourd’hui.

À LIRE
Booba, Ninho, Damso... les 5 rappeurs ayant le plus de singles de platine

Pas de doute, PLK a directement été inspiré par l’instru’. Cette prouesse, qui étonne par sa rapidité, il nous la racontait donc sur Instagram, avec un enregistrement vidéo des échanges entre lui et Junior A La Prod ce soir-là, avec pour simple description : “32 minutes ont suffi.”

À lire aussi : Caballero et JeanJass vont poursuivre leurs carrières en solo

À voir aussi :