Suivez-nous

Musique

Ateyaba menace ceux qui s’inspirent de lui sans le citer

Publié

le

Les fans de Joke perdent patience et se mobilisent sur Twitter

Ateyaba, anciennement Joke, si besoin de le rappeler, s’est agacé sur son compte Twitter du manque de reconnaissance de certains artistes qu’il aurait inspiré. Au point de les menacer assez sèchement.

Ateyaba est plutôt du genre discret et mystérieux. Mais quand il doit parler, il parle, et ça fait mouche. Aujourd’hui, il s’est emporté sur son compte Twitter sur ceux qu’il a inspiré. « Il y a beaucoup de rappeurs qui sont très inspirés par ce que je fais et j’en suis honoré », juge-t-il, avant de regretter qu’aucun d’eux ne le cite jamais dans leurs interviews. « Les frères commencez à me rendre ce que je vous ai offert parce que si ça continue je vais vous mettre les yeux en face des trous », conclut-il dans une menace plutôt explicite, bien que très difficile à cibler.

Artiste ultra populaire au milieu des années 2010, Ateyaba a depuis perdu en vitesse par son manque de productivité. Un fait qu’il assume pleinement, mais qui a néanmoins égratigné son statut terriblement prometteur, voire avant-gardiste. Son univers lunaire, entre le Japon et les USA avait forgé un personnage fascinant. Difficile de comprendre à qui s’adresse le message, peut-être son style vestimentaire et sa nonchalance ont inspiré d’autres artistes, mais après tout, c’était la vibe du moment, forcément réinterprété par d’autres après lui.

La difficile reconnaissance par les pairs

Néanmoins, le coup de gueule d’Ateyaba dresse un autre problème récurrent dans le rap : la difficile reconnaissance d’un rappeur français vis-à-vis d’un autre rappeur français. Souvent, lorsque des rappeurs s’expriment sur leurs références hip-hop francophone, ils puisent loin dans leurs souvenirs, généralement aux débuts des années 2000, sans jamais préciser que certains de leurs homologues actuels leur ont également donné de l’inspiration. Peut-être est-ce une question d’égo dans un milieu où la fierté est essentielle à la réussite.

À LIRE
Angèle, Lomepal, Aya Nakamura : pourquoi toutes les rééditions d'albums sont rouges ?

A lire aussi : Le rap français avait (vraiment) besoin d’un feat entre Hamza et SCH