Suivez-nous

Musique

Avec “Le chant des oiseaux”, Raplume ouvre la porte aux sentiments amoureux

Publié

le

le chant des oiseaux raplume

Pour son premier projet, Raplume a fait parler les sentiments amoureux au détour des plumes des oiseaux. Le chant des oiseaux, réunissant plusieurs beaux noms de la nouvelle scène francophone, sortira ce vendredi 27 mars. 

Un coeur, meurtri, ensanglanté, au bord d’une falaise. Au-dessus, de blanches colombes tournoient. Ça, c’est Le chant des oiseaux. Ou en tout cas, tel que l’a imaginé le média spécialisé Raplume. Le 27 mars, ce dernier dévoilera au grand jour, le fruit de son ambition à travers une mixtape de quinze morceaux réunissant un casting sculpté à l’image de la nouvelle scène francophone.

Le chant des oiseaux, c’est l’expression du sentiment amoureux, sous toutes ses formes. C’est ainsi que la plume, greffée au logo du média depuis sa création en 2016, sera exploitée autour de quinze artistes, dévoilant, au fil des morceaux, la vie tumultueuse, sensuelle, contrastée ou érotique d’un couple. Jok’Air, Dinos, Smeels ou encore Haristone : tous ont joué le jeu de l’illustration amoureuse.

La toile est dessinée par un narrateur, Dinos. À travers le teaser et l’interlude, l’artiste récite un texte, écrit par Antonia Maestrali, chargé d’offrir de la cohérence au projet. Car Le chant des oiseaux se veut plus audacieux qu’une playlist recensant plusieurs artistes. Autour du fil conducteur amoureux, mélodies et rimes bâtissent un univers dépeint à merveille par la cover d’Igniseum.

Le chant des oiseaux, entre plumes et hip-hop

Et c’est dans un tragique événement que le projet trouve sa source. «Le 31 décembre 2018, peu après le décès de mon grand-père, grand amoureux des oiseaux et de l’amour lui-même, j’ai écrit Le chant des oiseaux sur une note de mon téléphone, explique Alvaro Mena. Simple inspiration ponctuelle, n’ayant, sur le moment, encore aucune idée de ce que j’allais en faire. Depuis, des mois se sont écoulés, et le projet Le chant des oiseaux est terminé.»

C’est ainsi tout autour de cette imagerie que s’est façonné le projet. Des plumes et des oiseaux. Un hommage aux deux amours du grand-père d’Alvaro Mena. Mais également au nom du média, Raplume, qui mêle amour du hip-hop et de la beauté des rimes. Et ce sont ces éléments qui traversent Le chant des oiseaux.

Ambitieux, ce projet démontre toute la force d’un paysage rap français renfermant une ingéniosité immense. Et ainsi, après avoir longuement apporté à la culture à travers analyses et relais d’actualité, Raplume pose désormais la première pierre d’un univers artistique inspiré. Et inspirant.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 SAS INTERLUDE MÉDIA