Suivez-nous

Grands Formats

Billie Eilish, la chanteuse de 17 ans adulée de la scène rap américaine

Quinn Wilson

Publié

le

Il suffit de faire ne serait-ce qu’un tour sur son Instagram pour réaliser un peu le phénomène qu’est Billie Eilish. Fringuée avec la crème du streetwear aux côtés de quelques-unes des plus grandes figures de la scène urbaine américaine, elle a seulement 17 ans. Pour autant, elle est la première artiste des années 2000 à atteindre la première place des Charts. 

Oui, on vous entend déjà : Billie Eilish ne fait pas de rap. Toutefois, peut-être plus encore qu’Angèle, son alter ego Belge, elle possède plus de street-créd’ que l’ensemble des rappeurs de sa génération. Repérée il y a deux ans avec le célèbre “Ocean Eyes”, la jeune millenial enchaîne depuis les tubes, jusqu’à la sortie de son album When We Fall Asleep,  Where Do We Go, il y a trois semaines. En France, Orelsan, Lomepal, Angèle, Lorenzo ou encore Columbine l’écoutent régulièrement. La recette est plutôt simple : elle compose avec son frère Finneas, à l’origine de ses instrus. Ses parents, eux, l’accompagnent sur chacune de ses apparitions, faisant de son succès mondiale une véritable affaire familiale.

Creepy à souhait, Billie Eilish a un don pour entretenir la hype

L’époque de son premier titre d’adolescente ne remonte qu’à juillet 2016 et pourtant l’évolution rencontrée par la chanteuse est sans égal. Elle qui évoquait déjà à 15 ans ses sentiments amoureux est devenue une véritable icône de sa génération. Elle plaît parce qu’elle fait preuve d’une honnêteté décomplexée, qui lui permet d’entonner des chansons qui lui ressemble, dans lesquelles elle prend goût à se dévoiler.

Que ce soit dans son EP ou son récent premier opus, l’artiste n’hésite pas à raconter au garçon qu’elle aime qu’elle aurait clairement préférée qu’il soit gay (“Wish you were gay”) plutôt que d’apprendre qu’elle ne lui plaisait pas. Des raisonnements matures, mais aussi parfois étonnants en ce qu’ils ne ressemblent en rien aux opinions communes. Ainsi, comme dans l’émo rap, la jeune femme revendique sans gêne vouloir déjà mettre fin à ses jours (“Bury a friend”), elle qui pourtant s’imagine encore que des monstres vivent sous son lit.

D’un paradoxe donc, Billie Eilish s’est créée une image inquiétante et stressante. Plus qu’avec les paroles de ses titres, un véritable personnage a rapidement émergé de ses premières performances. Et ce personnage, elle s’en sert aujourd’hui pour tout l’aspect visuel de son dernier album puisque les clips de “Bad Guy”, “When the party’s over” et de “Bury a friend” angoissent petits et grands. Pour cause, tantôt recouverte d’araignées, avec de l’encre qui dégouline de ses yeux ou possédée après avoir été piquée par une dizaine d’aiguilles, on peut dire que Billie Eilish ne voit pas les choses à moitié lorsqu’il s’agit d’innover.

C’est d’ailleurs sa voix encore douce et sensible ainsi que son jeune âge qui viennent particulièrement contraster ce choix artistique. Qui pourrait s’attendre en effet à ce qu’une jeune adolescente de seulement 17 ans ait des pensées aussi obscures et vive dans un monde si noir. De cette noirceur, elle affirmera d’ailleurs lors d’une interview : “J’écris dans sur le mur dans ma chambre toutes les choses qui me font peur ou qui m’énervent.” Drôle de pratique, n’est-ce pas ?

Subir un succès précoce

Aujourd’hui, la jeune artiste possède plus de 13 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux. Une reconnaissance mondiale qui pèse lorsqu’elle doit enchaîner dates, interviews et autres pressions pendant que les adolescents de son âge se contentent de l’écouter dans leur chambre. Et ce succès est pour ainsi dire devenu la maladie de Billie, qui comme ses fans l’ont remarqué, a radicalement changé depuis ses débuts.

À LIRE
Apparemment, Dinos a trouvé la date de sortie de "Taciturne"

Le plus flagrant reste peut-être son interview pour Vanity Fair où elle revient sur des réponses naïves qu’elle avait donné un an auparavant. Dans celle-ci, datant d’il y a déjà plus de 6 mois, elle exprimait son mal-être quant à la célébrité et la tristesse, l’isolement que celle-ci suscite. Soucieuse de satisfaire son public et de ne pas décevoir les critiques, la chanteuse ne cesse de placer la barre plus haute, aux dépens de son propre bonheur. Elle qui a encore beaucoup à apprendre, passe désormais son temps dans une industrie musicale plus que solitaire.

Toutefois, cela lui a malgré tout permis de rencontrer ses idoles, parmi lesquels Tyler The Creator, Lana Del Rey, Lil Yatchy ou encore T-pain, avec qui elle échange régulièrement. D’ailleurs, son entourage est rythmé de hip-hop puisqu’elle traîne avec la nouvelle scène rap des États-Unis.

Et d’un autre côté, certains de ses meilleurs amis sont issus du R’n’B, à l’instar de Khalid ou 6lack. Du coup, la jeune femme a atteint une notoriété démesurée, elle qui effectue déjà des concerts avec plus de 30 000 personnes de façon régulière. Déscolarisée évidemment, celle-ci passe son temps à écrire et composer auprès de sa famille bien qu’elle peine parfois à se faire des amis et à reconnaître ceux qui l’aiment pour ce qu’elle est.

D’ailleurs, elle avoue être méfiante parfois vis-à-vis de certains de ses fans, auxquels elle fait parfois confiance aveuglément alors que certains s’amusent à la critiquer sur des groupes de chat ou à revendre des objets qu’elle leur donne. Comme tout le monde, celle-ci n’échappe pas à la naïveté qu’on éprouve à l’approche de l’âge adulte.

À cause de certaines remarques, celle-ci avait alors dû annoncer à contre-coeur être victime du syndrome de la Tourette. Elle qui ne voulait absolument pas que cette maladie la définisse, a longtemps tenté de le cacher. Mais certains curieux se sont aperçus de certaines de ses manies, ce qui ne lui a laissé d’autre choix que de l’avouer publiquement. Aujourd’hui encore, rares sont les articles qui ne mentionnent pas cette particularité, bien qu’elle souhaitait à tout prix que celle-ci n’ait pas d’influence sur sa musique.

Symbole de la pop culture, son style impressionne

Mais Billie Eilish a aussi d’impressionnant son style à part entière et son authenticité. En effet, vêtue de sapes oversize des plus grandes marques, l’artiste a décidé de s’offrir un look très particulier. Ainsi, elle est l’une des rares figures de la pop actuelle à ne pas être sexualisée. Même son amie Millie Bobby Brown (Stranger Things), 14 ans, l’est plus qu’elle. Aujourd’hui Billie Eilish, elle, a su se faire respecter sans jamais qu’on questionne son identité de femme. Ainsi, que ce soit dans ses relations amoureuses et sa volonté de ne pas dévoiler ses formes, elle reste très élusive.

Pourtant, la jeune femme demeure la première artiste née après l’an 2000, à atteindre la première place des Charts américaines. Passée sur les plus célèbres talk shows à l’image de celui d’Ellen de Generes ou encore de Jimmy Kimmel, son art rayonne désormais à l’international. Impressionnant lorsqu’on sait que tout chez Billie est étrange : elle joue dans des piscines remplies de personnages en mousse, porte des cagoules Louis Vuitton et se surnomme “Où sont les avocats ?” sur tous ses réseaux sociaux. Elle n’en reste pas moins la révélation anti-pop du moment.

 

Advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *