Actualités

Damso a acheté des livres féministes après la polémique

Publié

le

Damso a acheté des livres féministes après la polémique
Crédit photo : Romain Garcin

Accusé de sexisme et de misogynie depuis quelques mois, le rappeur belge a décidé d’acheter des livres aux convictions féministes, pour comprendre pourquoi on parle de lui en ces termes.

Le nom de Damso est sur toutes les lèvres, entre la sortie de son nouveau clip “Smog” dont il a fait la preview sur Instagram hier, et surtout sa couverture et son interview dans LesInrocks. Il y raconte son enfance à Kinshasa et ses études de commerce, avant de percer dans le rap. Mais également qu’il s’est récemment mis à acheter et à lire des ouvrages féministes.

“J’avais envie de comprendre pourquoi on pouvait penser ça de moi”

Tout a débuté en novembre dernier, lorsque Damso est sélectionné pour écrire l’hymne des Diables rouges pour la Coupe du monde 2018. La députée bruxelloise Viviane Teitelbaum n’a visiblement pas apprécié l’idée, et s’est empressée de le faire savoir. Après un véritable acharnement médiatique, elle a d’ailleurs obtenu gain de cause : l’annulation totale du projet. Son problème ? Les textes du rappeur, jugés trop “vulgaires” et “violents”.

Son portrait dans LesInrocks se termine sur ces accusations régulières de sexisme, auxquelles Dems doit faire face quotidiennement.

(LesInrocks) : “Le rappeur belge a sans doute été plus affecté qu’il ne l’a montré sur les réseaux sociaux en la (Viviane Teitelbaum) remerciant ironiquement du ‘coup de pub’. Il y a quinze jours, il s’est acheté une dizaine de livres féministes parmi lesquels Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir, King Kong Théorie de Virginie Despentes ou bien encore De la marge au centre de Bell Hooks.”

Une péripétie qui a donc fait réfléchir le rappeur. Soucieux de l’image qu’il renvoie, il s’est lancé dans un bon nombre de lectures sur le sujet afin de comprendre l’affiliation de sexiste/misogyne qui lui est donné.

(LesInrocks) “Je ne me sens pas du tout misogyne mais j’avais envie de comprendre pourquoi on pouvait penser ça de moi. Dans mes textes, je ne cherche à m’opposer à personne. Je dépeins juste ma vie, et elle est souvent sombre…”

Damso aborde crûment tous les sujets. Il est avant tout connu pour son franc parlé et ses sons “sans filtres”, et évoque donc sans détour le sexe et son rapport avec les femmes, tantôt amoureux, tantôt plus distant. Mais il aborde aussi des sujets de fond, comme le racisme que subissent les noirs au quotidien ou bien l’omniprésence de la violence. Que ce soit celle de la rue près de Gare centrale, dans laquelle il a été sans-abri pendant un temps, ou celle de Kinshasa lors de la guerre civile.

Damso est-il celui qui allume le feu du sexisme et de la violence, ou bien n’est-il qu’une braise parmi tant d’autres ?

>> À lire aussi : Damso dévoile le clip de “Smog”, premier single de Lithopédion