Suivez-nous

Culture

Le jour où Gokû, Naruto et Luffy ont fracassé les murs du métro de Tokyo

Publié

le

Goku, Naruto et Luffy ont fracassé les murs du métro de Tokyo

En février 2019, lors de la promotion du jeu Jump Force, de fracassantes oeuvres, mettant en scène Gokû, Luffy et Naruto ont orné quelques stations de métro de Tokyo.

Des murs explosés sous la violence des chocs, avec de légères teintes bleu et orange. Nous sommes en février 2019, et à l’occasion de la sortie de son jeu Jump Force, Bandai Namco, en partenariat avec Sony Interactive Entertainment imagine un coup promotionnel éclatant. Pour mettre en scène les différents personnages jouables de leur prochain jeu vidéo, les deux firmes ont imaginé une oeuvre à part entière : le Jump Hero’s Wall. Il s’agit d’un mur, où se sont écrasées trois attaques titanesques, correspondant aux mascottes du jeu.

Publicité

On retrouve d’abord un mur profond recouvert d’une teinte bleue : il s’agit du Kamehameha du Gokû. Un autre, plus petit, reprend la forme d’un poing gigantesque : le Gomu Gomu no Red Hawk de Luffy. Et enfin, un autre, moins profond mais circulaire : le Rasenga de Naruto. Des attaques caractéristiques qui permettent d’identifier idéalement les personnages, et également leurs capacités, à retrouver dans le jeu.

La mise en scène s’est prolongée jusqu’à la présence de petits cônes bleus de travaux frappés du logo de PlayStation. Comme si, réellement, un accident s’était produit. L’oeuvre a été exposée pendant une petite semaine à Tokyo, à six stations de métro différentes.

Publicité

À lire également : PS5 : la vente des consoles noires façon PS2 vire à l’hécatombe

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *