Suivez-nous

Musique

Guizmo : le jour où il a pleuré en enregistrant “Attendez-moi”

Publié

le

guizmo

Guizmo a une carrière mouvementée. Mais en son sein, on y compte des moments de rap exceptionnels. “Attendez-moi” est l’un de ceux-là. Parlons-en.

Lamine Diakité, dit Guizmo, est l’une des figures les plus emblématiques du rap des années 2010. Torturé, le rappeur l’est. Mais doté d’une plume brutalement touchante, lui-seul à le secret de certains moments de rap solennels. “Attendez-moi” en est l’un d’entre eux. Sorti en mai 2016, en amont de mixtape #GPG sur laquelle il figure, il est à ce jour l’un des morceaux les plus significatifs de la carrière de Guizmo. Le rappeur est un écorché vif ne laissant que très peu transparaître ses émotions. Mais lorsqu’il s’y risque, il livre alors une performance frissonnante qui est aujourd’hui l’une des pierres angulaires de sa carrière.

Guizmo : “Ce titre n’était pas destiné à être un morceau fort de ma carrière”

“Attendez-moi” est avant tout l’histoire d’un homme marqué par la douleur. La perte d’un frère en 2012 et d’une sœur en 2014 auront laissé à Guizmo des cicatrices profondes, qui ne se refermeront peut-être jamais. Comme il l’expliquait à Booska-P en 2017, c’est en pensant avant tout à eux qu’il écrit ce morceau. Il s’adresse d’ailleurs directement à sa sœur dans le premier couplet : “Mes erreurs c’est pas ta faute. J’t’en supplie, de tout là haut / Sèche tes larmes. Rappelle-toi mon sourire et tous nos fous rires avant que viennent les drames”.

Publicité

Au sein du second couplet, c’est ensuite à un certain Ulysse que Guizmo s’adresse : “Ulysse t’as vu, t’as un petit neveu”. Cet homme n’est autre qu’un ami de l’artiste, lui aussi décédé, dont le rappeur parlait déjà dans “Flingue Dessus”. Ce second couplet est empreint d’une forte émotion, due à l’interprétation de Guizmo. Une interprétation réalisée dans les pleurs et la sincérité. Le rappeur voulait même reposer le couplet, mais sur les conseils de Yonea, son producteur, il l’a gardé tel quel.

“Attendez-moi” reste aujourd’hui l’un des moment les plus marquants de la carrière de Guizmo. Il en est d’ailleurs le premier surpris évoquant, toujours en 2017,  les particularités d’un morceau loin d’être conçu comme un tube, : “Ce titre n’était pas destiné à être un morceau fort de ma carrière. Le thème n’est pas festif, il n’est pas fédérateur dans le sens qui marche vraiment en ce moment. On s’attendait pas à ça”.

Publicité

Les larmes d’un homme touché

“Attendez-moi” aura alors droit à un clip touchant, illustrant superbement l’ambiance du morceau. Un clip qui sera couronné de succès, dépassant le million de vues en deux semaines et capturant les larmes d’un homme touché. Lourd de sens, surtout lorsqu’on sait ce que Guizmo pense de ses larmes : “Il était trop personnel parce que je pleure dedans et tout. Et je suis pas un pleurnichard de base. J’ai jamais été ça”.

Mais le moment le plus marquant de l’histoire de ce morceau réside dans son interprétation en live. Après la sortie de #GP, Guizmo s’adonne à l’exercice de l’habituelle semaine à Planète Rap. Là, dans les studios de Skyrock, il y livre sans aucun doute l’une des prestations les plus marquantes de l’émission. Sous son bob, qu’il a au préalable abaissé sur ses yeux, comprenant que l’émotion le submergerait, Guizmo se livre sans retenue. Un moment bouleversant, marqué par des sanglots étouffés et la rage d’un écorché vif atteint en plein cœur. Lorsque l’interprétation sublime la plume, le moment reste figé dans le temps, l’artiste et l’homme ne faisant plus qu’un. L’une des plus belles séquences de sa carrière.

Publicité

Le désamour d’un artiste pour son œuvre

Malgré l’amour que porte son public pour “Attendez-moi”, le considérant peut-être comme son classique, Guizmo n’a pas le même rapport au morceau. Et ce désamour aurait pu peut-être empêcher “Attendez-moi” de voir le jour. Il le confiait d’ailleurs à VraiRapFrançais en 2016 : “Je voulais même pas le mettre dans la mixtape”. Dérangé par cette introspection , le rappeur ne voulait pas autant se dévoiler : “Il y a une certaine limite pour l’introspection. Là tu rentres chez moi”. Se détachant même de ses succès les plus significatifs : “Mes morceaux qui marchent le plus c’est pas forcément ceux que je préfère”.

Malgré ce désamour de l’artiste pour son œuvre, “Attendez-moi” est encore aujourd’hui l’un des pilies inébranlables de la grande carrière de Guizmo. La prod, samplée de “I’m The Man” de 50 Cent, l’émotion avec laquelle l’un des artistes les plus touchants de la décennie passée se livre et la portée universelle de son message en font, par la force des choses, un incontournable de la discographie du rappeur. D’ici quelques années, on pourra peut-être se retourner sur la carrière de bousillé de rap que nous a offert Guizmo. Et “Attendez-moi” s’érigera sûrement comme l’un de ses plus beaux faits d’armes. Un morceau pour la postérité.

A découvrir aussi : Damso : ces morceaux publiés par surprise au beau milieu de la nuit.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *