Suivez-nous

Musique

Jul parle de l’importance des collaborations internationales : «Je vais essayer d’aller tamponner mon style»

Publié

le

Jul Morad
Pochette de “Cœur Blanc”

Après la sortie de Cœur Blanc, Jul a expliqué qu’il avait eu des retours à l’international suite aux featurings qu’il avait proposé.

«J’ai conscience que mon style de musique s’exporte, a confié Jul, invité sur Clique avec Vincent Cassel, qui a raconté sa référence au rappeur dans le nouvel Astérix. Et que moi, avec tout ce que je fais, je vais essayer d’aller tamponner mon style». Le Marseillais a tout récemment dévoilé Cœur Blanc, un nouvel opus de 40 titres divisé en deux parties avec lequel il explose un nouveau record, à l’issue d’une année impressionnante. Sur cet album inédit, Jul s’offre un casting international, du Royaume-Uni, avec French the Kid, aux Pays-Bas, avec 3robi, en passant par l’Italie, avec ANNA. De quoi imposer sa patte dans le monde entier, bien que celle-ci ait déjà été adoptée par plusieurs artistes à l’étranger.

À lire aussi : Jul a changé d’avis sur le morceau qu’il préfère de sa discographie

Publicité

Jul : «En Suède, j’ai vu mon style»

Lors de sa précédente interview avec Mouloud Achour, en juin 2022, Jul affirmait déjà que son style avait «traversé les frontières». Citant notamment l’espagnol Morad, Rhove l’italien ou encore Boef, rappeur hollandais et le suédois A36. «Pour moi, c’est une fierté» déclarait-il alors.

«Je prend que des retours des autres pays quand les artistes sont venus pour chanter avec moi ou pour clipper. Par exemple, Morad en Espagne, a ajouté Jul sur son plus récent passage sur CliqueJ’ai un peu des retours là-bas. En Italie, aussi. Il y a aussi Elai, un artiste qui a fait 22 heures de route depuis la Suède en voiture pour faire un clip. En Suède, j’ai vu mon style. Ça veut dire que peut-être ça m’écoute, mais je suis pas sûr. Ils me disent que là-bas, ça écoute, que je pourrais y faire un show. J’y passerai. En tout cas, il n’y a que comme ça que je sais. Sinon, j’arrive pas à voir les retours sur Internet, déjà que je sais pas trop où aller voir».

Publicité

Dans le reste de l’actualité, Orelsan explique enfin sa phrase “Bientôt, vous allez tous m’oublier”.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *