Suivez-nous

Musique

Koba laD ramène sa street dans Colors avec “Guedro”

Publié

le

Un Koba laD qui rend accro pour Colors

Une performance haute en couleur pour Koba laD dans le cube de Colors, où il interprète le titre efficace “Guedro” tiré de son récent album L’Affranchi.

Des goûts et des Colors, on ne discute pas. Ce 23 avril un peu après 15h, la plateforme berlinoise a entériné sa puissance de prescription et sa force de frappe artistique avec un nouvel invité de marque, le jeune loup assoiffé du rap français : Koba laD. Quelques jours seulement après la sortie de son second album L‘Affranchi, le voilà donc dans le cube où nombre de ses homologues ont pu interpréter certains de leurs titres, appuyés par l’expertise artistico-musicale de la plateforme. 

Aidé par des grondements proches des vocalises de Matthew McConaughey dans Le Loup de Wall Street ainsi qu’une de ses fameuses prod’ trap, Koba laD nous livre une version live puissante et spontanée de son morceau “Guedro”, un des piliers de son dernier album (que ce soit par son potentiel musical ou la symbolique de sa thématique). Les interludes parlées à peine articulées qui sembleraient le fait d’un Koba relativement enfumé viennent trancher parfaitement avec la force et le naturel avec lesquels il kick.

Colors, une esthétique hors du temps et de l’espace.

Quel est le point commun entre Josman, Krisy, Mac De Marco, Ichon,  Jorja Smith, S.Pri NoirAngèle et maintenant Koba laD ? En seulement trois petites années, tous ont pris part à l’aventure minimaliste, au passage obligé dans le cube hors du temps et des distractions. Et en seulement trois petites années, les ”colors shows” hebdomadaires se sont graduellement affirmés comme une vraie machine de production, une référence dans le milieu musical. La plateforme le doit-elle à son concept unique ? Sans filtre, épuré, au cœur d’un direct-live où il n’y a plus que la musique et le musicien qui comptent ? Quoi qu’il en soit les courants musicaux s’y confondent, s’y entremêlent, avec un résultat d’une qualité constante qui sort de cette “boîte noire”. Et parfois même quelques exclusivités. A qui le tour ?

A lire aussi : Koba laD revient bousculer le rap français avec “L’Affranchi”