Suivez-nous

Musique

L’affiche de PNL, dernier vestige de la cité Gagarine, démolie depuis hier

Publié

le

L'affiche de PNL, dernier vestige de la cité Gagarine, démolie depuis hier

La démolition de la cité Gagarine, dévoilée dans le clip de Deux frères de PNL, a commencé. Et comme un symbole, sur sa façade, trône toujours le visage du duo. 

La symbolique est tellement puissante qu’elle soulève même une intense nostalgie. Depuis le samedi 31 août, la démolition de la mythique cité Gagarine, à Ivry-sur-Seine, a commencé. Certain emblème du communisme et d’une classe ouvrière dans les années 1980, l’emplacement de ce vaste immeuble de treize places servira à la construction d’un écoquartier où se retrouveront 30% de logements sociaux.

L’AFP, ou encore Le Parisien, se sont rendus une ultime fois sur les lieux de cette longue barre emblématique, recueillant les témoignages d’habitants nostalgiques et émus. Au-dessus des tractopelles et des premiers effondrements d’édifices trône, fièrement, le visage des Deux frères de la cité, PNL.

PNL : « Une chance qu’ils aient pas détruit mon bâtiment »

N.O.S. et Ademo, qui ont grandi là-bas, ont laissé comme ultime vestige la cover XXL de leur dernier opus sur la façade du bâtiment depuis le printemps. Ce superbe billboard de PNL, visible depuis la route, avait permis d’offrir quelques superbes plans au clip “Deux frères”, tourné dans la cité, désormais abandonnée.

À LIRE
Devant les NRJ Music Awards, j'ai découvert une cérémonie qui ne voulait pas de moi

Comme le symbole d’une cité qui, embourbée dans une classe modeste, aura laissé un espoir de réussite au sommet de ses murs. C’est d’ailleurs le thème évoqué par Nabil dans le morceau mélancolique “Chang”, qui imagine la destruction finalement abandonnée de sa cité, qu’il aurait aimé montrer à ses enfants.

« Une chance qu’ils aient pas détruit mon bâtiment, p’t-être qu’un jour, j’pourrais l’montrer à mes enfants »