Suivez-nous

Musique

Lala &ce : ce qu’on a aimé, ou non, dans “Everything Tasteful”

Publié

le

lala &ce everything tasteful
© Because Music

Ce week-end Lala &ce a dévoilé son premier album Everything Tasteful. C’est son troisième projet, après deux mixtapes sorties en 2017 et 2019. Retour sur cet album où l’artiste étale sa large palette musicale.

Everything Tasteful, c’est comme ça que Lala &ce définit sa musique. La talentueuse ex-membre du 667 possède un univers musical très singulier. Anglicismes, mélodies élégantes et trap entêtante faisait déjà partie de ses capacités. Des anglicismes qui mettent une distance entre elle et certains auditeurs, se disant incapables de comprendre parfois ses paroles. Lala &ce entend les critiques et essaie de s’améliorer comme elle l’a confié à Mehdi Maïzi dans son interview pour Le Code.

Publicité

En résulte sur E.T. une diction beaucoup plus maitrisée. Cette volonté de progrès prend aussi tout son sens à travers le morceau “Atlantis”. Il était déjà présent sur sa toute première mixtape. Néanmoins, l’artiste l’a réincorporé dans la tracklist de son nouveau projet. Elle a alors refait le mix du son, pour qu’il sonne plus actuel et agréable à écouter. Les anglicismes, eux, sont toujours présents, car ils font partie intégrante de sa musique. Elle a rajouté à sa palette musicale des sonorités plus chantées, presque R’n’B, qu’elle maîtrise totalement.

L’éclectisme comme maître mot

15 morceaux, 15 producteurs. Les divers beatmakers prenant part au projet amènent chacun des sonorités différentes, rendant le tout très éclectique. Tantôt dans la mélodie suave comme dans “Sous tes lèvres”, tantôt dans la trap lugubre comme sur “Sipa”. L’excellent “Show me Love” dégage, lui, une ambiance beaucoup plus chaude. Tout au long de l’album, la rappeuse expatriée à Londres fait étalage de ses capacités artistiques variées et d’un univers en constante expansion. On retrouve aussi six invités sur la tracklist. Des invités d’horizons musicaux distincts, qui laissent à Lala &ce la liberté de s’imprégner de leurs points forts. Que ce soit l’agressivité de S3ensi Molly ou la douceur de Lancey Foux, la rappeuse française s’adapte à de nombreuses couleurs, avec une insolence qui prête à sourire et un charisme débordant.

Publicité

Cependant, c’est aussi ce qui ce qui peut parfois desservir ce que la rappeuse propose. Le nombre de featurings étant quand même conséquent, on peut sortir de l’album par endroits, à cause de certaines collaborations qui n’apportent pas forcément au projet. Ainsi, “Cyborg” avec Pull Up Boyz, est peut-être la collaboration de trop, au sein d’un album quasi parfait. Mention spéciale à “Kita”, outro légère et enivrante d’un album complet et efficace. Everuthing Tasteful est à écouter de toute urgence.

Dans le reste de l’actualité, découvrez les deux conditions que Freeze Corleone devait respecter pour son feat avec Alpha 5.20.

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *