Suivez-nous

Musique

Aux Victoires, Orelsan performe devant sa famille (enfin, devant lui-même)

Publié

le

Notre Victoire revient à cette défaite, première belle surprise de cette cérémonie mea culpa. Si le rap est à l’honneur, Orelsan, dédoublé, l’honore dès 21 heures, avec une performance surréaliste de Défaite de famille. 

Les signataires d’une pétition réclamaient qu’on lui retire ses récompenses au lendemain des Victoires 2018. Mais le voilà de retour et démultiplié sur la scène de la grande messe musicale du service public. Orelsan par trois, Orelsan par plus encore. La scénographie de la deuxième prestation de la soirée est à la hauteur du clip de Défaite de famille : à chacun des 27 personnages cités en live par le rappeur, Orelsan, grimé en Nico, Muriel, Vincent… apparait ici et là au milieu du public, comme si de rien n’était. Cinq jours après la sortie du clip de Discipline au montage impressionnant, l’artiste nommé trois fois et vainqueur de la Victoire du Concert 2019 n’en finit pas de nous éblouir visuellement.

Sa prestation de San, l’an passé à cette même cérémonie, nous avait frappé (bouleversé) par sa sobriété. Interprétation sombre et puissante que l’on revisionne en boucle depuis. Le rappeur tente cette année le parfait contre-pied. Les effets spéciaux, ni foireux, ni surjoués, ne déçoivent pas. En fait, Orelsan ne déçoit jamais.

À lire aussi : Damso qui chante “Feu de bois” en prime-time sur France 2, what else ?