Suivez-nous
Quand un rappeur s'offre Damso, Booba et PNL sur le même projet Quand un rappeur s'offre Damso, Booba et PNL sur le même projet

Grands Formats

Quand un rappeur s’offre Damso, Booba et PNL sur le même projet

Publié

le

Non, cet article n’est clairement pas un putaclic mais plutôt le décorticage d’un dysfonctionnement de Spotify qui autorise de bien étranges pratiques. Interlude s’est penché sur le cas d’un rappeur nommé Lindé, qui utilise une technique douteuse pour faire grimper son nombre d’écoutes.

En laissant glisser le compte Spotify de Booba, on finit par tomber sur la catégorie des différentes apparitions de l’artiste. Elles sont classées par ordre déchronologique. Pêle-mêle, on retrouve “Médicament” sur Mr. Sal de Niska ou encore “Sale mood” sur Prémices de Bramsito. On retrouve également quelques petites compilations mais, grosso-modo, Booba ne s’est pas montré très actif lors de l’année 2019. Pourtant, au milieu de ces grosses collaborations qui comptent également Dosseh et Médine se glisse un bien étrange et inconnu projet : Subconscient, seconde partie.

En cliquant dessus, on tombe sur un très court EP de seulement quatre morceaux. L’artiste se nomme Lindé, et quand on s’attarde légèrement sur la tracklist, on comprend la supercherie. Au programme, en featuring sur les quatre morceaux : Damso, PNL, Booba et Lacrim. Et en allant farfouiller sur les autres projets de l’artiste, on retrouve du Hamza, 1995 ou encore Zola. Bref, le rappeur identifie en featuring des pointures du game pour donner de la valeur à son projet.

Une stratégie ingénieuse et fructueuse

Là où la stratégie devient vicieuse, c’est qu’avec ces collaborations fantômes, Lindé se retrouve rangé dans la fenêtre “Apparaît sur” des différents comptes d’artistes. En cinquième position chez Damso, par exemple.

En fait, cette malicieuse technique profite de la difficulté de Spotify à identifier les artistes. Dans le même registre, la plateforme streaming a, plusieurs fois cette année, attribué des inédits à certains artistes, qui n’étaient finalement pas concernés. Récemment, un projet est par exemple apparu sur le profil de Hamza. Il était même placé en home du compte Spotify de l’artiste.

Il s’agissait finalement d’un chanteur étranger qui n’avait absolument rien à voir avec le Sauce God. Et parfois, l’anomalie met plusieurs jours avant d’être réglée. Encore pire : Spotify va jusqu’à projeter certains de ces artistes éponymes dans ses playlists, comme le “Radar de sorties”, les identifiant comme un artiste susceptible de vous intéresser.

En ce qui concerne Lindé, cette ingénieuse astuce lui permet clairement de gonfler sa visibilité : l’artiste enregistre 20 000 streams pour sa “collaboration” avec Damso, 10 000 pour celle avec Booba. Car sur les réseaux sociaux, impossible de retrouver la trace de ce mystérieux rappeur.

D’ailleurs, la technique n’est pas sans rappeler d’autres du même genre, datant de la démocratisation de YouTube. Certains affichaient en titre de vidéo de prestigieuses collaborations avant d’uploader leur propre morceau sur la vidéo. Évidemment, ces morceaux étaient outrageusement dislikés, mais le jeu pouvait en valoir la chandelle, au cas où la découverte, réussie, taperait dans l’oreille curieuse de plusieurs auditeurs.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *