Suivez-nous

Musique

Saint-Valentin : cinq morceaux de rap à ne surtout pas écouter avec votre date

Publié

le

Cinq morceaux de rap à ne surtout pas écouter avec votre date pour la Saint-Valentin

On aurait pu vous partager une énième playlist de lover à écouter avec votre crush. Mais dans le rap francophone, il est davantage possible de tomber (malencontreusement) sur un morceau bien sale, que sur une ballade romantique. Si vous espérez l’embrasser ce grand soir, voici les morceaux qu’on ne vous conseille PAS de passer.

Saint-Valentin – Orelsan

À quoi ressemblerait ce flop Saint-Valentin s’il n’avait pas débuté par ce titre à son nom ? Entre indignation d’un public et parodie du binôme féministe C.L.I.T, “Saint Valentin” est l’un des morceaux les plus controversés d’Orelsan. Et si le titre est à “prendre au second degré”, il n’est, tout bien pesé, peut-être pas le morceau idéal à faire découvrir à votre dulcinée pour votre premier rencard. À choisir, misez plutôt sur son “Paradis“, tendre et poétique.

Amnésie – Damso

Là, on part sur quelque chose de plus sombre. Et si c’est Nwaar, c’est forcément Damso. “Amnésie” raconte l’histoire d’une adolescente qui se suicide pour le rappeur belge alors adolescent lui-aussi. Damso décrit son attitude et ses erreurs, avant et à l’annonce de sa mort. Avec des punchlines comme “je la trouvais pas bonne et je voulais qu’elle le sache” ou encore son “je suis plus dans la suce-moi et concentre-toi”, “Amnésie” ne doit – en aucun cas – intégrer votre playlist du 14 février.

Jen Setler – Ateyaba

“Jen Selter” est l’un des morceaux les plus explicites de Joke, renommé depuis Ateyaba. Ici, le rappeur fait l’éloge des femmes avec qui il a couché, selon leurs nationalités. Votre moitié ne risque pas de se sentir unique si vous lui passez le titre juste après avoir mis les petits plats dans les grands. Pire, elle pourrait s’imaginer que vous avez, tout comme le rappeur, des tendances polygames et pourrait fuir avant la fin du son… Et à l’écoute des couplets cash d’ Ateyaba, on la comprendrait.

À LIRE
Shay : « Booba m'a tendu la main et je suis passée à côté »

Les prélis – Columbine

On vous le dit d’avance, avec “Les prélis” de Colombine, vous ne passerez pas pour un romantique. Après, c’est vous qui voyez, on ne cherche qu’à vous aider nous. Les rappeurs affirment crûment que “pour la tromper [ils] attend[ent] les règles”, ou évoquent “le rêve dans lequel tu crèves”. Et puis : “sans prélis, ça rentre tout seul” est peut-être un postulat un peu risqué si vous souhaitez conclure ce fameux soir.

Foufoune Palace – Luidji

“J’vais la sexter, puis la nexter illico”. Le ton est donné avec “Foufoune Palace”. Luidji annonce : “Demain j’en vois une autre”. “L’oseille avant les salopes” ne vous présentera pas non plus comme le plus grand des lovers. Pour la personne chère à votre cœur, ou pour votre premier date, skipper vite ce titre ce soir. Car on n’a jamais une seconde chance de faire une première bonne impression.

 

À voir aussi :