Suivez-nous

Musique

Rilès se perd dans les profondeurs de la mer dans “Myself N The Sea”

Publié

le

Rilès se perd dans les profondeurs de la mer dans "MYSELF N THE SEA"
© @odieuxboby

Après “AGAINST THE CLOCK”, Rilès nous présente le visuel de “Myself N The Sea”. Un magnifique clip dans les profondeurs de la mer.

C’est à Rouen, dans sa chambre qu’il a aménagé en studio, que le cerveau de Rilès bouillonne. Les idées fusent dans l’esprit ultra créatif du jeune français. Une créativité qui lui permet même de créer un morceau à partir d’un bruit de klaxon. L’immense travail derrière sa discographie, Rilès ne le partage avec personne. L’écriture, la production, l’enregistrement, le mixage, il s’occupe de tout, de A à Z. Pour les clips, le rappeur prend également les commandes. C’est lui qui s’occupe de les réaliser, avec cette fois-ci, l’aide d’une équipe.

Après avoir dévoilé l’impressionnant AGAINST THE CLOCK en mai dernier, Rilès est de retour avec le visuel de MYSELF N THE SEA, toujours épaulé par Jérémie Levypon. Deux clips qui possèdent un lien et dépeignent à deux, une histoire.

Alors qu’il se fait foudroyé par un mystérieux homme capuché dans AGAINST THE CLOCK, le rappeur se réveille chamboulé au début de sa nouvelle vidéo. Il plonge ensuite dans la mer avant de remonter à la surface et se retrouver au beau milieu d’une pool party avec en guest, Hakim Jemili. Il semble être à sa place jusqu’au moment où il est subitement désorienté. Un plongeon dans la piscine suffit pour le faire revenir dans la mer.

Bientôt son premier album

Après la sortie de son premier EP Vanity Plus Mind en 2013, Rilès s’est fait connaître en publiant de nombreux morceaux au cours des années. En 2016, il poste un morceau par semaine et boucle l’année avec 52 titres.

Depuis, il prépare activement la sortie de son tout premier album, Welcome To The Jungle. Disponible le 30 août prochain, il contiendra 16 morceaux dont “Thank God”, “Against The Clock”, “Marijuana”, “Myself N The Sea” et “Utopia” qui ont déjà été dévoilés.

À LIRE
De sa chambre aux Etats-Unis, Rilès raconte son incroyable ascension