Suivez-nous

Musique

Voilà, le jour où Booba s’en est pris à Michel Sardou est arrivé

Publié

le

Voilà, le jour où Booba s'en est pris à Michel Sardou est arrivé

Sur Instagram (évidemment), Booba s’est permis un petit tacle à Michel Sardou, en republiant un montage de @77skopp. 

Booba a une nouvelle victime, mais cette fois-ci, ce n’est pas lui qu’il défend, mais le rap. En fait, une interview de Michel Sardou sur France 2 refait surface, dans laquelle il évoque le rap. Il émet quelques réserves quant à une catégorie de rap qu’il juge violent, « qui en veut à quelqu’un ». « Je n’aime pas le rap agressif », souligne le chanteur.

Il n’en fallait pas plus à l’utilisateur @77skopp, compte fan du Duc, pour mettre en parallèle les propos de la star de la variété française et certaines de ses paroles. « Je veux ta mort », « j’aurai ta peau » : l’internaute souligne l’agressivité qui traverse quelques morceaux de Michel Sardou pour dévoiler que le rap ne fait que s’engouffrer dans une voie ouverte par ses aînés. Tout de même avec plus d’ardeur.

À LIRE
« Aujourd’hui ça parle en millions d’euros pour signer un album de Vald »

Beaucoup de bruit pour pas grand-chose

Booba et son immanquable compte Instagram se sont saisis de l’affaire en republiant l’intégralité de la story de @77skopp. Après, force est de constater que l’analogie est un peu poussée. Même si certaines paroles de Michel Sardou s’assument légèrement virulentes, difficile de les comparer à l’agressivité et l’égo-trip des morceaux de rap. Et également des visuels, qui prônent volontiers violence et armes.

C’est surtout ça que Michel Sardou semble expliquer. Le problème réside dans le fait que la fibre de ce rap violent échappe à l’artiste. Nul doute que l’auteur de “En chantant” se laisserait bien tenter par quelques morceaux du Duc, comme “Petite fille” ou “Comme une étoile”.