Suivez-nous

Musique

Jok’air sur la polémique de “Zéro détail” : «Il faut se poser les bonnes questions»

Publié

le

Jok'air sur la polémique de "Zéro détail" : «Il faut se poser les bonnes questions»

Lors de son passage chez GQ France, Jok’air a donné son avis sur le rap français, tout en offrant une analyse lucide sur la polémique du morceau “Zéro détail”. 

Dans un entretien accordé à GQ France, Jok’Air livre une analyse neuve et pertinente sur le rap français. De Naps à Lujipeka en passant par Sneazzy et la polémique née de sa collaboration avec Nekfeu sur “Zéro Détail”, Big Daddy Jok porte un regard positif et emplie de bienveillance sur la scène urbaine.

Publicité

C’est toutefois sa réaction à la polémique liée au titre “Zéro détail” de Sneazzy, en collaboration avec Nekfeu, qui se révèle tout à fait pertinente. «Quand on voit un artiste qui tape du poing sur la table, alors qu’en général il fait de l’égo trip, il faut se poser les bonnes questions», précise Jok’Air.

Et d’ajouter : «C’est que des mots. (…) c’est métaphorique», relève-t-il en accord avec la justification donnée par Sneazzy quelques jours après la sortie du morceau. En somme, selon lui, la vraie question réside dans la justification des propos employés : «Pourquoi il m’a menacé de mort ?», demande-t-il. Et, sans évoquer la justesse de ces mots, Jok’air redirige le débat vers la liberté d’expression.

Publicité

Des couplets «mal compris» selon Sneazzy

Pour rappel, Sneazzy a été accusé de menace de mort après la sortie de son single en collaboration avec Nekfeu. Le clip, supprimé de YouTube, a provoqué un vive émoi sur la toile et de la part du principal concerné, Pascal Praud, même s’il avouait ne pas savoir comment donner suite aux propos.

«Pour tout vous dire, dans les deux options, il y a des arguments qui se défendent des deux côtés. Je ne sais pas ce que je dois faire. Je ne sais pas si je dois porter plainte et effectivement faire une publicité, il y aura un procès, ou si je dis “je ne fais rien”», révélait le journaliste lors de son émission L’Heure des Pros.

De son côté, Sneazzy, qui évoquait des couplets, «sortis de leur contexte» et «mal compris», avait déjà pu bénéficier du soutien de Médine ou encore Gims.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *