Suivez-nous
Les meilleures punchlines de Nekfeu dans "Les étoiles vagabondes" Les meilleures punchlines de Nekfeu dans "Les étoiles vagabondes"

Musique

Les meilleures punchlines de Nekfeu dans “Les étoiles vagabondes”

Publié

le

Connu pour sa plume de qualité, Nekfeu n’a déçu personne avec son très attendu nouvel album, Les étoiles vagabondes. Entre clash, respect, et philosophie, ses textes regorgent de pépites. 

“Tous dans le même bateau mais où est-c’qu’on va ? On est tous aveugles dans ce convoi (qu’on voit)”- Ciel noir

Le leader du S-Crew joue sur l’homonymie entre “convoi” et “qu’on voit”. Il s’interroge sur une certaine uniformisation de la société où sont régis des codes prédéfinis. Selon lui, chaque individu ne peut plus exprimer sa réelle identité.

“Un jour, tu me donneras ton “oui” et tu prendras mon nom”- Dans l’univers

Le rappeur joue de nouveau d’une homonymie, cette fois-ci entre “nom” et “non”. Le morceau ayant comme thème l’adultère, Nekfeu joue sur le rituel du mariage où les deux parties doivent échanger leur consentement avant que l’épouse ne prenne le nom de son mari.

“Indépendants comme PNL, on veut être les premiers comme Jul”- Takotsubo

Nekfeu fait ici référence à trois des artistes les plus influents du rap français. Il loue d’abord l’indépendance artistique et professionnelle de PNL. Les deux frères ont créé leur propre label avec QLF records avant de baser leur succès sur un style novateur. Nek fait ensuite un clin d’œil à Jul pour ses immenses chiffres de ventes.

“T’as voulu arracher la douleur, dev’nir insensible. Mais il t’reste encore dans l’cœur un peu d’cette bonté que t’as cru ôtée” – Le bruit qui court

Punchline technique dans laquelle le rappeur évoque le fait que le bien et le mal existent en chacun de nous et qu’il est impossible de s’affranchir de l’un ou de l’autre.

“J’ai le sourire d’Hisoka dans Hunter × Hunter” – Menteur Menteur

Dans cet album très inspiré par le Japon où il fut en partie confectionné, impossible pour Ken de ne pas placer quelques références à des animes nippons. Il a donc choisi de citer le manga Hunter x Hunter afin de jouer d’une assonance en -eur avec le refrain qui répète “menteur, menteur”. Le rappeur se compare au personnage le plus charismatique de l’œuvre de Yoshihiro Togashi : Hisoka. Ce dernier est réputé pour sa soif de combat, aussi pour sa puissance et sa confiance en lui. Autant dire qu’ici, Nekfeu n’est absolument pas effrayé par ses haters.

Hisoka.

“Belek, tu peux disparaître comme son couplet d’U.M.L.A.”, Alpha Wann – Compte les hommes

Alpha Wann, le plus fidèle acolyte de Nekfeu, a bien évidemment eu le droit à un featuring et il n’a pas fait dans la dentelle. L’ex-membre d’1995 lance ici une pique à… Nekfeu. Oui, oui. L’année dernière The Don sortait son premier album studio, Une Main Lave L’autre, abrégé UMLA. Un couplet de Nek était prévu sur le titre “Langage Crypté”, mais ça, c’était avant que Papi Chulo ne le juge “hors thème”. Il a alors décidé, purement et simplement, de supprimer ce couplet. Sur cette punchline, Alpha prévient donc qu’à tout moment son adversaire peut disparaitre, comme les lignes du fenek.

“On m’a dit qu’ça servait à rien de parler d’ses problèmes. Mais moi, je sais c’que c’est d’écouter du rap et d’se sentir compris” Nekfeu – Ολά Καλά

Pour se défendre de parler souvent de ses problèmes personnels dans ses textes, Nekfeu brandit l’argument de l’expérience. Le rappeur d’origine grecque se souvient avoir trouvé du réconfort en écoutant du rap, se reconnaissant alors dans les paroles de certains MC’s. Il annonce alors faire fi des haters : il continuera d’exprimer ses soucis dans ses sons afin d’aider les personnes dans le dur.

“T’as un compte certifié mais t’as pas de followers, tricheur” Damso – Tricheur

Pour sa première punch, Damso tire à balles réelles. Le Belge pointe du doigt les personnes ayant un succès douteux sur les réseaux sociaux. Sur Instagram par exemple, il est fréquent de voir des utilisateurs détenir des faux comptes dans l’unique objectif atteindre un nombre élevé de followers. Ces derniers leur permettant d’acquérir le statut de compte certifié et donc une légitimité de façade. Le rappeur vise aussi, sans doute, certains rappeurs utilisant des faux streams pour s’acheter une notoriété.

“On s’est retrouvé en plongeant dans des trous noirs, c’est troublant ; si c’est pour saigner, à quoi sert d’être ouvert ?” – Les étoiles vagabondes

Punchline compte triple. Dans l’introduction de l’album, Nekfeu pose la couleur, à la fois esthétique et artistique de l’album, avec une travail minutieux sur le schéma de cette punchline. D’abord, il parle de son ex, en expliquant qu’ils se sont retrouvés en plongeant dans des trous noirs, c’est-à-dire, en se jetant dans le néant. Il marque un temps avant d’explique que “c’est troublant”, pour marquer le contraste avec les trous noirs, juste avant. Il vient ensuite jouer sur le double sens du mot “ouvert”, en expliquant que son ouverture vers celle qu’il évoque précédemment le fait saigner malgré lui. Superbe.

“Le pire dans la vie c’est pas qu’il t’arrive quelque chose, c’est qu’il t’arrive rien” – Ciel noir

Absence de rime pour marquer le ton d’une punchline qui, à elle seule, résume avec profondeur l’album. Nekfeu, comme il le dévoile dans son film, s’avoue en manque d’inspiration. Il va finalement puiser les thématiques de son album chez les personnes autour de lui, sans aucune valeur introspective. Car lui selon lui, “il lui arrive rien”. L’artiste semble se parler à lui-même dans cette phrase, ce qui appuie le caractère

À lire aussi : Nekfeu au cinéma : des étoiles vagabondes et dans les yeux des spectateurs