Suivez-nous

Musique

“Grand Paris” de Médine : comment a été défini l’ordre de passage des artistes ?

Publié

le

Un "Grand Paris 2.0" annoncé par Médine ?

Le nouvel épisode de “La Prod” sur Mouv, s’intéresse à la conception de “Grand Paris”. Une autre manière d’appréhender la construction d’un morceau désormais culte. 

«C’est nous le Grand Paris», trois ans plus tard, le gimmick de Médine et des sept rappeurs qui l’accompagnent est devenu culte. Ce morceau, disposé au coeur de son opus Prose élite a eu le droit à une autopsie de “La Prod”, un concept de Mouv qui s’intéresse aux productions de morceaux classiques. Conçue par Proof, l’instrumentale du titre s’est articulée autour d’une mélodie glitchée et d’une rythmique saupoudrée de batterie old school. Le tout, lié avec une sirène de pompier qui donne du cachet à la production.

Si l’instrumentale se veut plutôt simple, c’est parce que Proof a dû retravailler chaque segment pour qu’il colle le plus possible avec l’artiste. «Le premier travail, c’était l’agencement de chaque artiste, c’était ma tâche», note-t-il. Un travail de chef d’orchestre pour que le morceau soit fluide et réfléchi, pour que les couplets techniques et plus mélodieux se répondent. «Il fallait essayer de mélanger les styles. C’est comme la cuisine : il fallait mettre le croquant, etc., tu vois ce que je veux dire ? Il fallait que ce soit cohérent».

Proof : «Ninho, il est toujours surprenant»

Ainsi, chaque artiste a le droit à quelques subtilités sur son couplet. Trois d’entre eux ont toutefois marqué le beatmaker. D’abord, Fianso, qui bénéficie d’une introduction avec une puissante basse, un ensemble de cordes plus prononcé et également une snare à la rythmique très militaire. «Vu comment il est rentré dans le morceau, je me suis dit : “Vas-y, il faut que je le mette bien”», sourit Proof. Ninho, alors jeune rookie de la scène parisienne, a également impressionné l’artiste. «La première fois que je l’ai entendu j’ai dit : “Ce petit, c’est un ouf”». Et d’ajouter : «Il est toujours surprenant, il te prend à contre-pied. C’est le mec qui ne va pas te mettre deux fois le même but.»

Il parle enfin du couplet de conclusion du morceau : Youssoupha. «Je lui ai mis de l’auto-tune, s’amuse Proof. Un truc que Youssoupha ne fait pas. Et c’était un truc un peu nouveau. Mais là, il n’était pas sur son album, donc pas de pression.» Et en effet, Youssoupha, porté par de puissantes punchlines et des variations de flow livre un couplet singulier, avec une auto-tune discrète, qui donne toutefois un charme. Puis également une sorte de symbole, alors qu’en grand compétiteur, Youssoupha ne s’est pas laissé impressionner par les nouvelles têtes d’affiche du morceau.

Ce travail d’orfèvrerie a toutefois permis à Médine et ses sept invités de livrer l’une des plus grosses réunions de MCs lors des dernières années. “Grand Paris” fera d’ailleurs l’objet d’un deuxième volume lors du prochain album de Médine, comme l’a précisé le principal concerné.

Dans le reste de l’actualité, Hatik : «Quand j’envoie un DM à Booba il me répond plus vite que si c’était mon meilleur pote»

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *