Suivez-nous

Interviews

À Lollapalooza Paris, S.Pri Noir, prince de la scène et de la sape

Publié

le

À Lollapalooza Paris, S.Pri Noir, prince de la scène et de la sappe
Crédit : Emma CORTIJO / @itsjoygrace

Il souhaitait que son festival musical soit aussi reconnu pour sa dimension “mode”. Armel Campagna, le directeur de Lollapalooza, nous le confie, alors qu’au même moment, S.Pri Noir performe avec style. Égérie Kenzo, invité de tous les front-row, et ce dimanche 21 juillet, rappeur adoubé par des milliers de festivaliers… Rencontre avec l’icône mode du rap français.

Et maintenant le public vient en concert juste pour [le] voir. Un public de plusieurs milliers de festivaliers, qui, cette après-midi caniculaire à Lollapalooza Paris, saute haut et back ses refrains. En sortie de scène, après soixante minutes de show XXL, on l’aperçoit, grand sourire – grand tout court -, encore sous adrénaline.

Interlude : Comment as-tu vécu ton concert ?

S.Pri Noir : Il y a longtemps que je voulais jouer ici, seul, j’étais pressé… Et c’était fou.

À LIRE
Comment S.pri Noir est devenu une icône mode

On sait que tu ne conçois jamais le son sans la sape. Avais-tu pensé une tenue particulière pour l’occasion ?

Je portais sur scène une sorte de court gilet [sur un tee-shirt Maison Margiela, précisément du même blanc, NDLR]. J’avais son design en tête depuis deux mois. J’ai travaillé dessus toute la nuit, avec mon amie Maëlle, on l’a terminé à cinq heures du matin. Elle est très forte. C’est elle qui sait concrétiser mes idées, coudre, me conseiller. Voilà ce qui me fait plaisir : pouvoir porter des pièces que j’ai conçues, qui m’appartiennent. De savoir que demain, en me promenant dans la rue, je ne pourrais pas les revoir sur quelqu’un. 

S.Pri Noir au festival parisien Lollapalooza, dimanche 21 juillet. Crédit : Emma CORTIJO / @itsjoygrace

Que Virgil Abloh ait créé une veste spécialement pour PNL et leur clip Au DD, ça t’inspire ?

Bien sûr que ça m’inspire. Je me dis que, ça y est, le rap français en est là. Et je trouve ça génial pour notre culture. Moi qui vient du football américain, de cette culture street US, où ces connexions rappeurs/créateurs sont déjà bien ancrées, ça me parle.

Et toi ? Comment participes-tu au rapprochement des deux mondes ?

Je collabore avec Adidas [premier rappeur français à devenir égérie de la marque, NDLR], depuis 2017, année où je suis devenu l’ambassadeur du modèle EQT. Puis la marque m’a permis de designer mes propres paires.

Crées-tu un vêtement de la même manière qu’un morceau ?  

Exactement. Dans les deux cas, c’est changeant, c’est une question de mood.

Et quel sera le mood de “Rock’n’Roll”, ton featuring à venir sur l’album de Nemir ?

J’avais quelques heures pour lui envoyer ma partie. On fonctionne comme ça en famille : c’est toujours à l’arrache, et pourtant, le résultat final est incroyable.

À LIRE
Nemir invite Alpha Wann sur le nouvel extrait de son premier album, "Sur ma vie"

Que peux-tu nous confier sur ton second album en préparation ? 

Qu’avec cet album, j’arrive précisément là où je rêvais d’aller. Et qu’il y aura dedans de nombreuses collaborations.

Des collaborations aussi réussies que “Ma dope” ? Ce que l’on espère, quand on le voit bondir sur scène et provoquer Nekfeu en battle sur leur refrain mythique.

S.Pri Noir et Nekfeu au festival parisien Lollapalooza, dimanche 21 juillet. Crédit : Édouard Richard / @edward_wichard

À voir aussi :

Advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *